You are here

Conseil d'administration

Emmanuel Hoog

Emmanuel Hoog, qui assure depuis avril 2010 la présidence de l’Agence France-Presse, est un haut fonctionnaire spécialiste des industries culturelles.
Avant de rejoindre l’AFP, il dirigeait l’Institut national de l’Audiovisuel (INA), un organisme public chargé de la conservation et de la valorisation des archives des télévisions françaises. Au cours des neuf années passées à la tête de l’INA, il a modernisé en profondeur cette institution, faisant notamment de son site web un grand succès d’audience.
Emmanuel Hoog a également été conseiller de Laurent Fabius à la présidence de l’Assemblée nationale (1997-2000). Il a ensuite suivi ce dernier au Ministère des Finances où il s’est occupé des questions de culture, d’audiovisuel et de presse.
Né à Paris en 1962, il grandit dans un univers empreint de culture : son père, aujourd’hui décédé, et sa mère sont tous deux conservateurs de musée, l’un à l'Orangerie, l’autre à Versailles. Après l’Institut d’études politiques de Paris, il entre à l’Ecole nationale d’administration (ENA) et intègre naturellement le Ministère de la Culture, aux affaires financières.
Le théâtre marque fortement sa carrière et il occupera notamment les fonctions d’administrateur de l’Odéon-Théâtre de l’Europe (Paris), de directeur délégué du Piccolo Teatro (Milan).
Côté poésie, il coordonne en 1991 les manifestations autour du Centenaire de Rimbaud, dirige pendant quatre ans le Printemps des Poètes qu’il a créé en 1999. Depuis 2006, il est président de la Maison de la Poésie.
Il préside notamment la Conférence permanente de l’audiovisuel méditerranéen (Copeam) depuis 2008 et le Comité d’histoire de la télévision depuis 2008 également. Avant cela, Emmanuel Hoog a occupé les postes de président de la Fédération internationale des archives de télévision (FIAT/IFTA), de 2002 à 2006.
Il est par ailleurs auteur de très nombreux articles et d’ouvrages, notamment « Le marché de l’Art » (PUF) écrit avec son père Michel. Sa réflexion autour d’internet aboutit en 2009 à un ouvrage « Mémoire année zéro » (Seuil).

Florence Biedermann

Florence Biedermann, 56 ans, est Directrice régionale Europe-Afrique depuis 2012, après avoir été rédactrice en chef centrale de 2009 à 2012. Correspondante pour l'AFP à Bonn avant et après la chute du Mur, puis à Nicosie, elle dirige le bureau d'Ankara de 1998 à 2002. De 2002 à 2007 elle est journaliste à la rédaction en chef puis adjointe au service société chargée de la culture et des médias avant d'être nommée adjointe au directeur régional Europe-Afrique de 2007 à 2009. Elle est diplômée du Centre de Formation des Journalistes, de l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales (chinois) et de l'Université Paris 7 (Littérature et linguistique)

Jérôme Clément

Jérôme Clément a toujours suivi son chemin professionnel et personnel dans le milieu culturel.
Après le Ministère de la Culture, il est  Conseiller Culturel à l’Ambassade de France en Egypte, puis auprès du Premier Ministre, Pierre Mauroy. Il est nommé ensuite Directeur général du Centre National de la Cinématographie, en 1984.

Président Fondateur de ARTE, il a dirigé la chaîne de télévision culturelle à vocation européenne, de 1989 à 2011.

Il préside aujourd’hui le Théâtre du Châtelet et le Conseil d’administration de Piasa, Société de ventes volontaires et dirige une société de conseils Culture et Conseil.  Il a publié de nombreux ouvrages, parmi lesquels Plus tard tu comprendras, La culture expliquée à ma fille, Les femmes et l’amour.

Axel Ganz

Journaliste d’origine, il a exercé successivement comme Rédacteur en Chef et comme Journaliste-Manager dans la presse quotidienne, la presse magazine généraliste, de télévision ou féminine.

En 1979, il a créé en France le groupe Prisma-Presse, aujourd’hui second éditeur de presse magazine en France  avec une vingtaine de titres bien connus : Géo, Capital, Télé-Loisirs, Femme Actuelle, Voici, Gala, Télé 2 semaines et Télé Grandes Chaînes pour ne citer que certains.

Pendant 15 ans, il a siégé au Directoire du Groupe Gruner+Jahr (la Division presse de Bertelsmann), en charge des activités internationales et responsable des filiales aux Etats-Unis, en France, en Espagne, en Italie, en Pologne, en Russie et en Chine. Au cours de sa carrière, il a lancé pas moins de 60 titres dans l’ensemble de ces pays. Aujourd’hui il est membre du Conseil de Surveillance.

Michèle Léridon

Michèle Léridon,  55 ans, est directrice de l'information de l'Agence France-Presse depuis le 1er août 2014.Diplômée de sciences économiques et du Centre de formation des journalistes, Michèle Léridon est une journaliste d’expérience. Elle entre à l’AFP en 1981 après des expériences dans la presse quotidienne régionale notamment.A l’Agence, elle fait ses premières armes au desk France, puis à la rubrique médias, avant de créer la rubrique « ville-banlieues » au service des Informations générales.  Elle devient ensuite directrice adjointe du bureau d’Abidjan puis adjointe au chef du service des Informations sociales avant de l’être auprès du rédacteur en chef Europe-Afrique. De 2004 à 2006, Michèle Léridon dirige le service des Informations sociales. Elle était depuis 2009 directrice du bureau de Rome après avoir été directrice de la rédaction  de 2006 à 2009.

Boris Bachorz

Diplômé de l’IEP de Strasbourg et de l’ESJ, Boris Bachorz, 53 ans, a été notamment en poste à Lille, Bruxelles, Londres et Moscou, où il a remporté le Prix Albert Londres 1995 avec l’ensemble de la rédaction du bureau pour la couverture de la première guerre de Tchétchénie. Directeur du bureau de l’AFP pour l’Afrique de l’Est basé à Nairobi (2009-2013), il est depuis juillet 2014 directeur du projet Afrique de l’AFP, chargé de superviser le développement de l’AFP dans ce continent. il a présidé la Société des journalistes de l’AFP (2001-2006) et a été représentant du personnel journaliste au Conseil d’administration de l’AFP (2005-2008).

Sylvie Kauffmann

Sylvie Kauffmann est directrice éditoriale au journal Le Monde, dont elle a été la directrice de la rédaction – la première femme à occuper ce poste – en 2010-2011.
Elle a rejoint la rédaction du quotidien en 1987 comme correspondante à Moscou. De 1988 à 1993, chargée de la couverture de l’Europe centrale et orientale, elle a couvert l’effondrement du bloc soviétique et la transition des nouvelles démocraties européennes vers l’économie de marché.
De 1993 à 2001, elle a été correspondante aux Etats-Unis, d’abord à Washington puis à New York. Elle a ensuite regagné la rédaction centrale à Paris comme grand reporter, puis comme chef du service enquêtes-reportages.
De 2004 à 2006 elle a été directrice-adjointe de la rédaction, avant de repartir à l’étranger, comme grand reporter en Asie, basée à Singapour.
Diplômée de la Faculté de droit et de l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix-en-Provence, de l’Université de Deusto de Bilbao (Espagne) et du Centre de Formation des Journalistes à Paris, Sylvie Kauffmann a été journaliste à l’Agence France-Presse de 1979 à 1987 à Paris, Londres, Varsovie, Moscou et en Nouvelle-Calédonie avant de rejoindre Le Monde.
 

Edward Mortimer

Edward Mortimer a été correspondant et expert du Times pour l’Europe du Sud et le Moyen Orient de 1967 à 1985 ; le principal commentateur des affaires étrangères pour le Financial Times de 1987 à 1998 ; directeur de la communication et rédacteur des discours du Secrétaire général des Nations Unies Kofi Annan de 1998 à 2006, puis chargé des programmes en chef du Salzburg Global Seminar de 2007 à 2011. On compte les livres suivants parmi ses publications : Faith and Power: The Politics of Islam (non traduit, 1982) et The World that FDR Built (non traduit, 1989). Il a également co-édité People, Nation & State: The Meaning of Ethnicity & Nationalism (non traduit, 1999). En 2011 il a écrit Living Together: combining diversity and freedom in 21st-Century Europe pour le Conseil de l’Europe, et en 2012 il a composé une evaluation de la couverture par la BBC du Printemps arabe pour le BBC Trust.

Annie Thomas

Annie Thomas travaille à l’AFP depuis 1984 et est devenue l’une des journalistes les plus expérimentées de l’Agence sur l’Afrique.

Alors qu’elle était adjointe au directeur du bureau de Nairobi entre 1993 et 1998, elle a couvert les conflits régionaux les plus importants. Elle est arrivée en Somalie après le déploiement des troupes américaines de l’opération Restore Hope, et elle a relaté les difficultés, l’échec et finalement le retrait de la mission.

Elle a couvert la guerre civile au Burundi en 1993, et l’année suivante a été spectatrice du génocide au Rwanda. Elle a passé une grande partie de ses dernières années à Nairobi à couvrir les conséquences des massacres : l'arrivée au pouvoir des Tutsis au Rwanda, la crise des réfugiés au Zaire, devenu par la suite la RDC, et la guerre qui s’en est suivie dans ce pays.

A son retour à Paris, Annie Thomas a passé deux ans sur un poste d'édition, avant de devenir chef de bureau à Dakar, où elle est restée 4 ans. Depuis son départ, elle a été rédacteur en chef adjoint pour l’Afrique avant de devenir rédacteur en chef pour la région Europe-Afrique. Puis elle a repris le reportage, couvrant la justice. Elle est actuellement chef des informations générales. Diplômée de l’école de journalisme de Lille, Annie Thomas a aussi travaillé dans plusieurs bureaux de l’AFP en province, et également au bureau de Londres.

La Fondation AFP a conçu et mis en place le premier site internet africain de vérification des faits, en partenariat avec le département de journalisme de l’université de Witwatersrand en Afrique du Sud. Visitez le site :

http://www.africacheck.org/

L’AFP est une des trois grandes agences de presse mondiales.
Visitez le site :

http://www.afp.com